Définition

L’économie positive entend construire un nouveau modèle économique reposant sur une triple durabilité, sociale, écologique et démocratique afin de mieux prendre en compte l’intérêt des générations présentes et futures. Reposant sur ces trois piliers fondateurs, l’économie positive s’attache donc à transformer l’ensemble des domaines d’activités : la santé, l’éducation, l’assurance, la culture, les transports, le numérique, le sport, l’énergie etc.

COMMENT ?

Un des principes fondamentaux de l’économie positive est de restaurer la priorité au long terme. Le règne de l’urgence caractérise l’économie actuelle et domine la société dans son ensemble. Nous sommes aujourd’hui confrontés à l’épuisement d’un modèle tourné vers l’exploitation des ressources et assujetti à la dictature du court-terme. Le monde s’est globalisé et avec lui les grands enjeux de notre temps, la montée des inégalités, le défi climatique et environnemental, la défense des libertés et du bien-être de tous. La crise actuelle nous rappelle à quel point le monde a besoin de changer pour affronter les enjeux de demain et qu’il est important de mieux préparer l’avenir. Si le système économique actuel n’est pas réorienté vers une meilleure prise en compte du long terme, il sera impossible de relever les défis écologiques, technologiques, sociaux, politiques ou spirituels, qui attendent le monde d’ici 2050.

POURQUOI ?

La transformation de notre économie en une économie positive est une garantie de pérennité et un levier de succès pour tous : l’économie positive crée de la croissance, des richesses et des emplois de haut niveau. De nombreuses études démontrent que les entreprises aujourd’hui positives ne sont pas moins efficaces et rentables que d’autres : au contraire, placer le long terme au cœur de leur stratégie assure leur pérennité. Plus une entreprise est positive, plus elle attire des collaborateurs et des investisseurs motivés. Par ailleurs, plus un territoire est positif, plus il attire des investisseurs, des habitants et crée des emplois.

L’économie positive nécessite d’agir à tous les niveaux, des Etats à la société civile, des entreprises aux collectivités territoriales : dans une économie mondialisée, on ne peut se contenter de mesures nationales.

POUR QUI ?

Elle rassemble celles et ceux qui, d’une façon ou d’une autre, dans les gouvernements, les administrations, les parlements, les universités, les entreprises, les collectivités locales, les ONG, travaillent dans l’intérêt des générations suivantes.
Beaucoup d’initiatives positives existent déjà, mais demeurent encore trop anecdotiques. L’économie positive suppose, pour réussir, un véritable changement d’échelle.

 

Lancé en 2012 à l’occasion du premier LH Forum, le mouvement de l’économie positive a fait l’objet d’une commission composée d’éminents experts puis d’un rapport « Pour une économie positive » remis au Président François Hollande en 2013 

 

« Le monde a besoin de changer pour affronter les enjeux de demain. C’est aussi vrai des entreprises, des Etats, des ONG. Nous y travaillons depuis longtemps, en développant ce que nous avons appelé l’économie positive. L’économie positive rassemble celles et ceux qui, d’une façon ou d’une autre, dans les gouvernements, les administrations, les parlements, les universités, les entreprises, les collectivités locales, les ONG, travaillent dans l’intérêt des générations suivantes.  » Jacques Attali

Lancé en 2012 à l’occasion du premier LH Forum, le mouvement de l’économie positive a fait l’objet d’une commission composée d’éminents experts puis d’un rapport « Pour une économie positive » remis au Président François Hollande en 2013 

Dates clés

piliers-indices-de-positivité-nations-territoires-entreprises

Les outils de mesure

Les indices de positivité

Pour accompagner les acteurs économiques dans leur transformation positive, il est nécessaire de pouvoir évaluer les progrès accomplis ainsi que ceux qu’il reste à faire pour mieux prendre en compte l’intérêt des générations futures. C’est pour cette raison que nous avons créé les indices de positivité.

Il existe aujourd’hui des versions spécifiques de cet indice pour les nations, les territoires et les entreprises. Pour qu’ils puissent dialoguer entre eux, ils sont élaborés sur la même structure.

Ouvrages