Qu’est ce que l’économie positive ?

Qu’est ce que l’économie positive ? L’économie positive concerne tout le monde. Les entreprises, les territoires, les pouvoirs publics, les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les citoyens. C’est une économie du dialogue, de la réconciliation entre impératifs du temps présent et nécessité de prendre en compte les enjeux du long terme. Une économie respectueuse de toutes les générations, y compris de celles qui vont nous succéder, parce que sans elles, nous sommes condamnés à disparaître. L’économie positive, c’est une économie qui rassure au lieu d’inquiéter, une économie dans laquelle chacun trouve sa place, une économie qui prend au sérieux la question de la répartition des richesses, pour lutter contre les inégalités. L’économie positive, c’est une économie capable de créer de la valeur partagée, dans le respect des grands équilibres économiques, sociaux et environnementaux. C’est une économie capable de penser et d’agir à 360 degrés, grâce à une vision transversale et interdisciplinaire des enjeux.

L’urgence du long-terme, concrètement l’économie positive qu’est-ce que c’est ?

L’urgence du long terme, c’est l’urgence de se projeter, pour anticiper les grandes transformations qui vont affecter nos façons de penser, de produire, de consommer, de nous représenter la planète, de nous représenter nous-mêmes et les autres, de nous protéger, de rêver. Il ne s’agit pas, bien sûr, de nier les contraintes immédiates, les contingences qui pèsent chaque jour sur la gestion d’une entreprise, d’une ville, d’une région, d’un pays, d’une famille. Mais il s’agit d’avoir le courage de prendre aussi, et le plus souvent possible, des décisions qui donnent la priorité au long terme, au bien-être de ceux qui viendront après nous. Parce que c’est notre responsabilité, mais aussi parce que c’est notre intérêt. L’urgence du long terme impose de redonner plus de place à la réflexion prospective, à l’analyse des signaux faibles, à la planification stratégique. Au service d’un projet, d’une vision claire de l’avenir que nous voulons.

La transition positive, pourquoi est-elle essentielle ? 

Sans transition positive, et même si la pauvreté devait continuer à diminuer partout dans le monde malgré la pandémie historique que nous vivons, les richesses continueraient inlassablement à se concentrer entre les mains de quelques grands conglomérats et de quelques grandes dynasties. Des écarts abyssaux en matière de niveaux de vie seraient à l’origine de tensions sociales et géopolitiques de plus en plus fortes et insoutenables, qui n’épargneraient aucun pays dans le monde. La rupture progressive des grands équilibres environnementaux, dont le fonctionnement nous échappe encore par tant d’aspects, serait à l’origine de bouleversements considérables des écosystèmes, dont notre bien-être dépend pourtant directement. La transition positive est l’affaire de tous, et elle est possible. Tous les acteurs économiques, politiques, sociaux doivent s’en préoccuper et s’en saisir. Dans notre intérêt à tous. La transition positive nous invite à reprendre en main notre intérêt collectif et notre destin.