Inscrire la formation à l’entrepreneuriat comme une discipline à part entière des programmes scolaires

Face à de profondes évolutions des compétences et des métiers de demain, il est primordial d’encourager les jeunes à créer des entreprises créatrices et innovantes, qui permettent de contrer les taux de chômages élevé de nos sociétés. Favoriser l’entrepreneuriat implique la promotion et la diffusion d’une culture entrepreneuriale qui participe au développement d’une attitude proactive, permettant d’anticiper les changements dans le monde du travail et d’acquérir des compétences adaptées, telles que la créativité, l’agilité et l’indépendance.

Objectifs

  • Incorporer des modules d’entrepreneuriat dans les cursus primaires et secondaires
  • Développer les compétences générales (soft skills) nécessaires à l’entrepreneuriat en encourageant les formes novatrices d’enseignement
  • Favoriser les liens avec le monde de l’entreprise à travers l’instauration de formations professionnelles, de partages d’expériences (mentoring)

Plan d’action 

Incorporer des modules d’entrepreneuriat dans le cursus éducatif dès le primaire 

Il est nécessaire qu’un travail soit mené en collaboration avec les différents ministères concernés afin d’inscrire le développement de l’esprit d’entreprendre parmi les missions de l’école et de réformer à la fois les cursus et les méthodes d’apprentissage. Il s’agit notamment, dès le primaire, de laisser à l’enfant la possibilité de mieux se connaître et maîtriser les relations humaines extrafamiliales, à travers divers jeux et activités. Ces jeux devront permettre le développement de la créativité et prise d’initiative de l’enfant. Dès le secondaire, il est question d’encourager la création de « clubs » d’entrepreneuriat définis en fonction des différents centres d’intérêts des élèves.

Impliquer le corps enseignant

L’implication du corps enseignant est indispensable aux bonnes formations et diffusions de la culture entrepreneuriale. Il est donc nécessaire que les enseignants (volontaires) reçoivent une formation accrue aux nouvelles méthodologies existantes. Il serait également intéressant d’enrichir leur formation par la création de partenariats avec d’autres pays innovants, en organisant des échanges qui permettront aux professeurs de se familiariser avec d’autres cultures pédagogiques.

Développer le tutorat pour soutenir l’entrepreneuriat 

La mise en relation avec des spécialistes du secteur doit pouvoir se faire dès le lycée, par la création de réseaux d’entrepreneurs partenaires. Au delà d’un tutorat classique, il serait intéressant d’établir un partenariat élargi avec des ONG et d’autres réseaux pour encourager les programmes fondés sur l’expérience pratique et ainsi permettre aux étudiants de rejoindre des projets d’entreprise, qu’ils soient gérés par les étudiants eux-mêmes ou par des entreprises virtuelles.

Adapter les systèmes existants pour soutenir l’entrepreneuriat en second cycle 

Des mesures concrètes pourraient permettre de développer l’intérêt des étudiants :

  • Promouvoir l’entrepreneuriat en invitant des chefs d’entreprise à venir témoigner sur leurs parcours
  • Encourager l’investissement de partenaires privés
  • Créer des systèmes de concours et/ou de bourses pour les écoles participantes
  • Permettre à des étudiants de monter leur propre entreprise tout en continuant à étudier via la création d’un statut d’étudiant entrepreneur

Indicateurs

Vous aussi, participez au suivi des propositions et aidez nous à surveiller l’évolution des indicateurs !

Contact : lea.guinet@positiveplanet.ngo

Territoires et entreprises se sont également engagés pour la mise en œuvre des propositions citoyennes

S'inscrire à notre newsletter