Baromètre 2019 de la positivité des entreprises du CAC40

Maillons essentiels de l’économie positive, les entreprises sont de puissants vecteurs de changement de notre société. Pour les inciter à évoluer vers une meilleure prise en compte du long terme, il nous apparaît essentiel de changer de regard sur leur performance, en passant d’une culture strictement comptable à des indicateurs reflétant les valeurs de l’économie positive.

Pour la 3e fois, l’Institut de l’Économie positive publie le Baromètre de la positivité des entreprises du CAC 40 à l’attention du grand public et des acteurs économiques.

Cette étude est réalisée sous la forme d’un audit externe. Les données utilisées sont principalement issues des documents de référence, des rapports intégrés, des rapports financiers et de publications en ligne. Plus de 16 000 pages ont été traitées.

Ainsi, l’indice évalue aussi bien la positivité que la transparence des acteurs économiques dans leurs pratiques et leurs résultats.

Quelles évolutions pour cette 3e édition ?

La moyenne globale de l’indice de positivité des entreprises du CAC40, basée sur leur performance 2018, est à nouveau en augmentation.

Elle a atteint 51 % pour 2018, contre 45 % pour 2017 et 41 % pour 2016. La part d’entreprises ayant obtenu un score supérieur à 50 % connaît une augmentation significative : 65% des entreprises ont en effet obtenu un score supérieur à 50 %, contre 40 % dans l’édition précédente.

Ce sont les indicateurs évaluant la définition d’une vision stratégique positive de long terme qui enregistrent la plus forte progression avec +17 points par rapport à l’année précédente, témoignant d’un engagement accru des dirigeants en faveur des générations futures. Cet engagement des dirigeants et entreprises du CAC40 se manifeste également au travers de bonnes conditions de travail (score de 64%, +4 points) et des progrès réalisés en matière d’empreinte environnementale (+6 points) et notamment par un meilleur recyclage des déchets (+24 points), une augmentation du recours aux énergies renouvelables (même si elles ne représentent toujours que 20% de la consommation d’énergie totale), et le développement de produits et services éco-conçus (37 entreprises sur 40 ont une démarche d’éco-conception).

Toutefois, la marge de progression demeure substantielle, non seulement en termes de politiques responsables et positives à mettre en oeuvre, mais également en matière de reporting, de transparence et de publication des données.

Les premières entreprises engagées dans l’évaluation volontaire et approfondie de leur positivité

En 2019, 3 entreprises du CAC40 se sont volontairement engagées dans un calcul approfondi de leur indice de positivité, intégrant plusieurs sources d’informations non publiques afin de mesurer plus précisément leur performance positive. ENGIE, Hermès et Veolia partagent leurs résultats et leur vision de la mesure de la performance des entreprises.